1955 Mercedes-Benz 190 SL Convertible  Chassis no. 5501048 Engine no. 121.921.55.01071

Lot 118

1955 Mercedes-Benz 190 SL Convertible
Chassis no. 5501048 Engine no. 121.921.55.01071

Online only

Sold for €97,750 inc. premium
1955 Mercedes-Benz 190 SL Convertible
Chassis no. 5501048
Engine no. 121.921.55.01071
•Dating from the first year of production
•Delivered new to California, USA
•Restored in the Netherlands
•Twin Weber carburettors

* Please note that this car will be available for viewing by prior appointment in Belgium.

Footnotes

As economic conditions improved after WW2, it became inevitable that Mercedes-Benz would return to the racetrack. The result was the superb 300 Super Leicht (SL) series of W194 sports-racing cars that would prove so successful in spearheading the German manufacturer's return to international competition right from their debut in 1952. A couple of years later, in 1954, Mercedes-Benz introduced the 300 SL sports car, a 'Gullwing' coupé inspired by those highly successful sports-racers. The idea had come from Mercedes-Benz's US importer, Max Hoffman, who was so convinced that there was a potential market for such a car that he ordered 1,000 of them!

Expensive and exclusive, the 300 SL caused a sensation and set new standards for high performance sports cars. Introduced at the same time was a more affordable but no less refined sports roadster: the 190 SL, which shared the same wheelbase and bore a distinct family resemblance to its more expensive cousin. Based on the 180 saloon whose all-independently-suspended running gear it used, the 190 SL did not enter production until January 1955, the delay being caused by alterations aimed at strengthening the saloon's shortened platform to compensate for the open body's reduced stiffness.

Mounted on a detachable sub-frame together with the four-speed manual gearbox, front suspension and steering, the power unit was a 1,897cc overhead-camshaft four - the first such engine ever to feature in a Mercedes-Benz. Breathing through twin Solex downdraft carburettors, this M121 unit produced 105bhp at 5,700rpm, an output sufficient to propel the 190 SL to 100km/h in 14.5 seconds and on to a top speed of 171km/h it was also relatively economical. Road & Track found that "on the highway an 80mph cruising speed is extremely comfortable and well within the car's capabilities, both as to engine durability and roadability".

With its four-speed, all-synchromesh gearbox, servo-assisted hydraulic drum brakes, and fully independent suspension, the 190 SL was both more refined and more comfortable than any contemporary British sports car. Autocar described the 190 SL as "fast and tireless, exhilarating to drive and... probably created with long distance, comfortable travel in mind...". Understandably, given those attributes, the model was a big hit in the USA where many of the slightly fewer than 26,000 produced between 1955 and 1963 found homes.

Dating from the first year of production, this 190 SL was despatched to the Mercedes-Benz dealer in Los Angeles, USA on 31st October 1955 and was first owned by Mr Edward Janns, a resident of Los Angeles. Looking at the original service book we can see that the car was serviced at the Mercedes-Benz dealership until 3rd October 1960 when it had recorded 42,666 miles (approximately 68,600 kilometres). The current odometer reading is circa 76,000 miles (approximately 122,300 kilometres).

In 1988 the Mercedes changed hands, passing to Donald Chalif of Santa Barbara, California, who kept it until 1998. The car was then sold to Mr Patrick Claassens, living in Putte, Netherlands, where it was restored (see related bills and USB stick of restoration photographs on file). Upgraded with twin Weber 40DCOE carburettors, which one would expect to improve its performance considerably, the 190 SL was sold to Belgium in 2017 where it is now registered.

It is exceptional to find such an early 190 SL that still retains its original Instruction Manual, Catalogue 'A' from 1955 and the supplement to Workshop Manual Type 190. Other documentation includes a FIVA passport, Belgian Carte Grise, and the aforementioned bills. Described by the vendor as in good condition throughout, this very attractive Mercedes will appeal to those who desire a practical and economical classic sports car, ideal for Continental touring in style.

Mercedes-Benz 190 SL cabriolet 1955
Châssis n° 550148
Moteur n° 121.921.55.01071

•Date des premières années de production
•Livrée neuve en Californie, États-Unis
•Restaurée en Hollande
•Deux carburateurs Weber

La situation économique s'améliorant après la seconde guerre, il devint évident que Mercedes-Benz reprendrait la compétition. Le résultat fut la superbe voiture de course 300 Super Leicht (SL) série W194, fer de lance du constructeur allemand dans son retour à la compétition internationale qui allait s'avérer imbattable dès ses débuts en 1952. Deux ans plus tard, en 1954, Mercedes-Benz dévoilait la sportive 300 SL, un coupé à portière en « aile de mouette » inspirée des voitures de compétition. L'idée venait de l'importateur Mercedes-Benz aux États-Unis, Max Hoffman, qui était si sûr qu'il y avait un marché potentiel pour ce type de voiture qu'il en avait commandé 1 000 !

Coûteuse et exclusive, la 300 SL fit sensation et établit de nouvelles normes pour les sportives à hautes performances. Dévoilée en même temps, un roadster sportif plus abordable et moins raffiné, la 190 SL, partageait le même empattement et arborait un air de famille avec sa grande sœur. Prenant pour base la berline 180 dont elle conservait le train roulant à suspension indépendante, la 190 SL n'entra en production qu'en janvier 1955, ce contretemps ayant été nécessaire pour apporter des remèdes au manque de rigidité de la plate-forme raccourcie de la berline, due à l'absence de toit.

Monté sur une structure détachable avec la boîte manuelle à quatre rapports, les suspensions avant et la direction, le moteur était un quatre cylindres à arbre à cames en tête de 1 897 cm3 – le premier moteur à proposer cette caractéristique sur une Mercedes-Benz. Alimenté par deux carburateurs Solex inversés, le moteur M121 développait 105 ch à 5 700 tr/min, une puissance suffisante pour propulser la 190 SL de 0 à 100 km/h en 14,5 secondes et à une vitesse maximale de 171 km/h, elle était aussi relativement économique. Road & Track trouvait que « sur autoroute une vitesse de croisière de 130 km/h est extrêmement confortable et bien en dessous des capacités de la voiture, tant en ce qui concerne la fiabilité de son moteur que sa tenue de route ».

Avec sa boîte à quatre vitesses toutes synchronisées, ses freins à tambour hydrauliques servo-assistés et sa suspension indépendante, la 190 SL était à la fois plus raffinée et plus confortable que les sportives britanniques contemporaines. Autocar décrivait la 190 SL comme « rapide, increvable, réjouissante à conduire et... probablement conçue avec les trajets longue distance et le confort en tête... ». Évidemment, avec toutes ces qualités, la voiture fit un carton aux États-Unis où la plupart des 26 000 produites entre 1955 et 1963 trouvèrent refuge.

Datant des premières années de production, cette 190 SL a été livrée au concessionnaire Mercedes-Benz de Los Angeles, le 31 octobre 1955 où elle fut la propriété de Mr Edward Janns, un résident de Los Angeles. En consultant le carnet d'entretien original on peut voir que la voiture a été entretenue chez le concessionnaire Mercedes-Benz jusqu'au 3 octobre 1960, alors qu'elle comptait 42 666 miles (approximativement 68 600 kilomètres). Le compteur affiche aujourd'hui environ 76 000 miles (à peu près 122 300 kilomètres).

En 1988, la Mercedes a changé de mains en passant à Donald Chalif de Santa Barbara, en Californie, qui l'a conservée jusqu'en 1998. La voiture fut ensuite vendue à Mr Patrick Claassens, demeurant à Putte, en Hollande, où elle a été restaurée (voir les factures et la clé USB pour les photographies de la restauration au dossier). Optimisée grâce à deux carburateurs Weber 40DCOE, dont chacun s'attend à ce qu'ils améliorent considérablement ses performances, la 190 SL a été vendue en Belgique en 2017 où elle est désormais immatriculée.

Il est exceptionnel de trouver une des premières 190 SL qui possède encore son manuel d'instruction original, son catalogue A de 1955 et le supplément au manuel d'atelier Type 190. Le reste de la documentation comprend un passeport FIVA, une carte grise belge et les factures mentionnées ci-dessus. Décrite par le vendeur comme en bon état général, cette très séduisante Mercedes plaira à qui désire une sportive classique, pratique et économique, idéale pour le tourisme stylé.

Additional Information