Afin de vous proposer une expérience optimale, nous utilisons des cookies pour mémoriser vos choix en matière de fonctionnalités, ainsi que vos préférences sur notre site. En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. Veuillez consulter nos politiques en matière de privacy and cookie policies for more information

Skip to main content

Art Moderne & Contemporain Africain / Godwin Oluwole Omofemi (Nigéria, né en 1988) Sans titre, 2017

LOT 19
*
Godwin Oluwole Omofemi
(Nigéria, né en 1988)
Sans titre, 2017
19 mai 2022, 17 h 00 UTC+2
Paris

Vendu 35 655 € commission incluse

Vous possédez un article similaire ?

Soumettez votre article en ligne pour une estimation gratuite.

Comment vendre

Vous cherchez un article similaire ?

Nos spécialistes en art africain moderne et contemporain peuvent vous aider à trouver un article similaire dans une vente aux enchères ou dans une vente privée.

Trouver votre spécialiste local

Experts

Godwin Oluwole Omofemi (Nigéria, né en 1988)

Sans titre, 2017

signé et daté en bas à droite "Oluwole Omofemi 17"
huile sur toile

signed and dated "Oluwole Omofemi 17" to the lower right
oil on canvas

91 x 91cm.
35 13/16 x 35 13/16in.

Footnotes

Provenance
Collection privée, Nigéria

Né en 1988 à Ibadan, au Nigeria, Godwin Oluwole Omofemi développe très tôt son aptitude à la peinture. Au fil de l'évolution de son travail, il acquiert une réputation pour ses représentations éblouissantes du portrait noir contemporain, généralement sur fonds lumineux, comme le bleu froid de Sans titre (2017).
Les compositions des peintures d'Omofemi sont le résultat d'un processus mûrement réfléchi. Il choisit une palette de couleurs et les vêtements de son sujet en fonction de l'ambiance qu'il souhaite transmettre à travers l'œuvre. Il prend ensuite des photographies de son modèle qu'il utilise comme images de référence lorsqu'il peint. Travaillant à l'acrylique et à l'huile, il introduit un élément imaginatif qui transcende l'image photographique en stylisant la figure, exagérant souvent des éléments tels que les cheveux du modèle. L'approche réaliste adoptée pour représenter le sujet est réhaussée par la platitude de l'arrière-plan monochrome.
Si les modèles des tableaux sont généralement des amis ou des membres de la famille de l'artiste, Omofemi, au travers de ses œuvres, leur offre une part de mysticisme et de spiritualité. Il considère que les femmes sont proches de Dieu, car il associe les qualités traditionnellement associées à la féminité - amour, acceptation et pardon - au divin. Comme l'explique Omofemi, "Je ne veux pas simplement peindre un tableau. Je veux un tableau qui capture l'âme. Je veux un tableau qui capture la personnalité. Ce sont les choses que je veux que les gens voient" (Omofemi cité par P. Laster, 2021).
Sans Titre (2017) appartient à un ensemble d'œuvres dans lesquelles Omofemi explore la politisation des cheveux pour affirmer une puissante subjectivité noire. Il explique : " Dans mes peintures, j'essaie de dire aux Noirs d'accepter qui ils sont, d'accepter leur identité, d'accepter leur beauté " (Omofemi cité par P. Laster, 2021). Il se souvient du mouvement transnational des droits civiques des années 1960 et 1970, lorsque les cheveux naturels étaient considérés comme un moyen d'éviter le conformisme européen et d'affirmer une forte identité panafricaine.
Dans la présente œuvre, le sujet est représenté arborant une coiffure afro surdimensionnée qui domine la toile. Ses cheveux sont un symbole de force, de beauté et de pouvoir. Réfléchissant aux qualités symboliques des cheveux, Omofemi note " [un] effet capillaire surprenant des cheveux noirs qui me remplit d'admiration : peu importe la façon dont nous peignons ou traitons nos cheveux, ils ne tomberont jamais, mais s'étireront ou s'élèveront. Pour moi, les cheveux sont une perche ou une antenne qui nous donne le pouvoir de nous connecter au Divin' (Omofemi cité par M. Mobengo, 2021).
Au cours des deux dernières années, le travail d'Omofemi a suscité une attention internationale significative. Il a bénéficié de deux expositions personnelles à la Signature Art Gallery de Londres, The Way We Were (12 mars-9 avril 2020) et In Our Days (1-30 septembre 2021). Son travail est actuellement présenté dans une exposition personnelle à Out of Africa Contemporary Art à Barcelone (jusqu'au 19 mai 2022).


Bibliographie
Paul Laster, 'Reclaiming Identity: Oluwole Omofemi's Paintings Reflect His African Roots', Whitehot Magazine of Contemporary Art, May 2021, en ligne
Murielle Mobengo, 'Art Talk with Oluwole Omofemi', Revue {R}évolution, 27 April 2019 (updated September 2021), en ligne



Godwin Oluwole Omofemi has swiftly garnered international acclaim for his distinctive approach to contemporary Black portraiture. Born in Ibadan, Nigeria in 1988, Omofemi's aptitude for painting was recognised at a young age. Through his evolving body of work, he has gained a reputation for dazzling depictions of female subjects, typically set against luminous backgrounds, such as the cool blue of the present work.

The compositions of Omofemi's paintings are the result of a carefully considered process. He selects a colour palette and the clothing of his subject according to the mood he wishes to convey through the work. He then takes photographs of his model which he uses as reference images when he paints. Working in acrylic and oil, he introduces an imaginative element that transcends the photographic image as he stylises the figure, often exaggerating elements such as the model's hair. The realist approach taken to depicting the subject is juxtaposed with the flatness of the monochrome background.

While the models for the paintings are typically friends and family of the artist, Omofemi believes they accrue a spiritual quality when translated to canvas. He understands women to be close to God as he associates the qualities traditionally associated with femininity – love, acceptance, and forgiveness – with the Divine. As Omofemi explains, "I don't want to just paint a picture. I want a picture that captures the soul. I want a picture that captures personality. These are the things I want people to see" (quoted in P. Laster, 2021).

Sans Titre (2017) belongs to a body of work in which Omofemi explores the politicisation of hair to assert a powerful Black subjectivity. He explains, "[i]n my paintings, I try to tell black people to accept who they are; accept their identity; accept their beauty" (quoted in P. Laster, 2021). He looks back to the transnational Civil Rights Movement of the 1960s and 1970s when natural hair was valued as a means to eschew European styles and assert a strong Pan-African identity.

In the present work, the subject is portrayed with an oversized afro that dominates the canvas. Her hair is a symbol of strength, beauty, and power. Reflecting on the symbolic qualities of hair, Omofemi notes "[a] surprising capillary effect of Black hair which fills me with awe is no matter how we comb or treat our hair, [it will] never fall down, [but will] rather stretch or rise. To me, hair is a pole or antenna which gives us the power to connect with the Divine" (quoted in M. Mobengo, 2021).

In the last two years, Omofemi's work has garnered significant critical attention and has been exhibited internationally. He has received two solo exhibitions at Signature Art Gallery in London, The Way We Were (12 March - 9 April 2020) and In Our Days (1 - 30 September 2021), and his work is currently on view in a solo show at Out of Africa Contemporary Art in Barcelona (until 19 May 2022).

Bibliography
Paul Laster, 'Reclaiming Identity: Oluwole Omofemi's Paintings Reflect His African Roots', Whitehot Magazine of Contemporary Art, May 2021, online
Murielle Mobengo, 'Art Talk with Oluwole Omofemi', Revue {R}évolution, 27 April 2019 (updated September 2021), online

Informations supplémentaires