Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966
Lot 349
AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966
Sold for €937,250 (US$ 1,099,956) inc. premium

Lot Details
Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966 Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978,AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966
Ex-Amschel Rothschild, aux mains du même propriétaire depuis 1978
AC Cobra 289 « Mark II » roadster 1966
Châssis n° COB 6054

« La Cobra était la voiture des rêves de Carroll Shelby. Et ce fut Carroll Shelby – et lui seul – qui réalisa son rêve. Il est vrai qu'il arrivait au bon moment, mais qu'il a du s'accrocher. Quand la chance frappe à votre porte, vous ne voulez pas être laissé pour compte sur le bas-côté. » Richard J. Kopec Shelby American Guide, 1978.

À juste titre considérée comme l'une des plus grandes sportives de tous les temps, l'athlétique Cobra cracheuse de feu réussit à ravir le cœur des passionnés comme peu de ses contemporaines surent le faire. Convaincu qu'il y avait un moyen de combiner la technique d'un châssis européen et la puissance d'un V8 américain dans une sportive, le pilote texan vainqueur des 24 Heures du Mans Carroll Shelby concocta une alliance improbable entre AC Cars et la Ford Motor Company. L'Ace d'AC fournit son châssis tubulaire – conçu par John Tojeiro – dans lequel on fit entrer un des V8 « small block » de Ford. On s'était aperçu qu'il était plus léger que le six cylindres de la Ford Zephyr qu'utilisait AC, offrant de plus une puissance bien supérieure. Pour encaisser ce surcroît de puissance, le châssis AC fut renforcé avec des tubes de plus gros diamètre et reçut des freins à disque aux quatre roues. Pesant à peine 76 kg de plus que l'AC Ace à moteur Bristol mais développant le double de puissance et de couple, la Cobra offrait des performances à couper le souffle, couvrant le 0 à 100 km/h en 4, 4 secondes et atteignant les 160 km/h en moins de 12 secondes, des chiffres exceptionnels au regard des normes de ce début des années 1960 et toujours respectables de nos jours.

Le prototype 260 (4, 2 litres) roula pour la première fois en janvier 1962, la production démarrant un peu plus tard la même année. Au départ réservée au marché américain, les Cobra –sans moteur – arrivaient d'Angleterre pour être finies chez Shelby, en Californie, et ce ne fut pas avant 1963 qu'AC Cars à Thames Ditton construisit la première Cobra complète aux spécifications européennes. Après 75 exemplaires construits, le moteur 289 (4, 7 litres) fut adopté en série en 1963. Une direction à crémaillère fut ensuite installée, puis, en 1965, un nouveau châssis plus rigide, monté sur ressorts hélicoïdaux, fit son apparition pour recevoir le V8 Ford 427 (7 litres) qui, dans sa version compétition, était capable de fournir plus de 400 ch. Une carrosserie plus musclée avec des passages de roue élargis et une calandre de radiateur agrandie donnait à la Cobra 427 son allure définitive qui fut si souvent copiée. Environ 1000 Cobra de tous types seulement furent construites entre 1962 et 1967, mais la popularité du modèle était telle que la production reprit en 1982, sous la houlette d'Autokraft à Brooklands.

Mais, pour Brian Angliss, l'histoire de la Cobra s'était arrêtée en 1967. Le patron d'Autokraft avait fait des affaires en restaurant des Cobra et en fournissant des pièces détachées, si bien que dans les années 1980, il avait racheté les droits du nom AC, ainsi qu'une quantité de gabarits et d'outillage de l'usine de Thames Ditton.

La liste du Shelby World Registry est d'une concision rassurante. Elle indique que le châssis numéro COB 6054 fut construit avec la conduite à droite et livré le 14 février 1966 à Victor Talford-Cook dans le Berkshire, au Royaume-Uni. Immatriculée JGF 272D la Cobra resta aux mains de Talford-Cook pendant les quelques années qui suivirent, avant d'être vendue à la fin des années 1960 à un homme d'affaire britannique, le regretté Amschel Rothschild, membre de la dynastie de banquiers du même nom. L'un des gentlemen drivers les plus talentueux d'Angleterre, et membre influent du VSCC aux côtés de Patrick Lindsay et Neil Corner, Rothschild posséda et courut au volant de voitures comme la Maserati 250 F et la BRM P25 de Formule 1 et fut l'un des anciens vainqueurs du Peter Collins Memorial Trophy à Silverstone.

Le propriétaire actuel, lui aussi amateur expérimenté, a acheté la Cobra chez John Harper en janvier 1978 et l'a faite transformer en conduite à gauche par la firme Autokraft de Brian Angliss, avant de l'emmener chez lui au Danemark. Les factures détaillées d'Autokraft figurent au dossier avec le bon d'achat de 1978, un certificat du MoT (1977-1978) et une copie d'une ancienne immatriculation au nom d'Amschel Rothschild.

Aux mains du vendeur, le moteur a été refait (vers 1999) et la carrosserie repeinte (au début des années 2000). La voiture conserve son bloc moteur d'origine et sa boîte de vitesses T10L aux spécifications d'origine, ainsi que tous ses équipements de protection aux intempéries et son hardtop. JGF 272D a couru pour la dernière fois en 2006 et aura été révisée pour la vente. Les documents additionnels fournis comprennent un formulaire d'identité de véhicule historique de la FIVA, les papiers d'immatriculation danoise et diverses photographies de la Cobra en course au Danemark dans les années 1980.

La voiture est en parfait état de marche et en bon état général, arborant la patine d'une restauration déjà ancienne. Elle conserve encore beaucoup de son authenticité, notamment le numéro de châssis estampillé sur le crochet d'ouverture du coffre. La Cobra peut être conservée telle quelle ou remise dans sa configuration avec conduite à droite. Si l'on prenait ce parti, une bonne occasion de rafraîchir la voiture, plus ou moins complètement, s'offrirait au nouveau propriétaire.

Nous vous proposons donc aujourd'hui une véritable Cobra 289 avec toute sa documentation et son historique sans tache qui n'a connu que trois propriétaires depuis son origine et a été choyé aux mains de son dernier propriétaire durant les 37 dernières années.

The ex-Amschel Rothschild; present owner since 1978
1966 AC Cobra 289 'Mark II' Roadster
Chassis no. COB 6054

'The Cobra was Carroll Shelby's dream car. And Carroll Shelby – and maybe only Carroll Shelby – was the person who made it happen. Granted, he came along at the right time, but he followed through. When opportunity knocks, you don't want to be outback in the outhouse.' – Richard J Kopec, 'Shelby American Guide' 1978.

Rightly regarded as one of the all-time great classic sports cars, the muscular, fire-breathing Cobra succeeded in capturing the hearts of enthusiasts like few of its contemporaries. Convinced that a market existed for a sports car combining European chassis engineering and American V8 power, Le Mans-winning Texan racing driver Carroll Shelby concocted an unlikely alliance between AC Cars and the Ford Motor Company. The former's Ace provided the simple twin-tube chassis frame - designed by John Tojeiro - into which was persuaded one of Ford's lightweight, small-block V8s. It was discovered that the latter was lighter than the six-cylinder Ford Zephyr unit that AC was using yet with vastly greater potential. To cope with the projected power increase, the Ace chassis was strengthened with heavier gauge tubing and supplied fitted with four-wheel disc brakes. Weighing a mere 1½cwt more than a Bristol-engined Ace yet endowed with double the power and torque, the Cobra turned in a breathtaking performance, racing to 60mph in 4.4 seconds and reaching the 'ton' in under 12, exceptional figures by early 1960s standards and none too shabby even today.

The 260ci (4.2-litre) prototype first ran in January 1962, with production commencing later that year. Exclusively for the USA initially, Cobras - minus engines - were sent from England to be finished off by Shelby in California, and it was not until late in 1963 that AC Cars in Thames Ditton got around to building the first fully finished cars to European specification. After 75 cars had been built, the 289ci (4.7-litre) unit was standardised in 1963. Rack-and-pinion steering was the next major up-date; then in 1965 a new, stronger, coil-suspended chassis was introduced to accommodate Ford's 427ci (7.0-litre) V8, an engine that in race trim was capable of producing well in excess of 400bhp. Wider bodywork, extended wheelarch flares and a bigger radiator intake combined to create the definitive - and much copied - Cobra 427 look. Only 1,000-or-so Cobras of all types were built between 1962 and 1967, but such was the model's enduring popularity that production was resumed in 1982 under the auspices of Brooklands-based Autokraft.

But for Brian Angliss, the Cobra story would have ended in 1967. The Autokraft boss had built up a business restoring Cobras and supplying parts, and in the early 1980s acquired the rights to the AC name plus a quantity of jigs and tooling from the old Thames Ditton factory.

The listing in the Shelby World Registry is reassuringly concise. It states Chassis number 'COB 6054' was built in right-hand drive configuration and delivered on 14th February 1966 to Victor Talfourd-Cook of Berkshire, UK. Registered 'JGF 272D', the Cobra was kept by Talfourd-Cook for the next few years before being sold at the end of the 1960s to British businessman, the late Amschel Rothschild, a member of the famous banking dynasty of that name. One of the UK's most talented 'gentleman drivers' and very much part of the VSCC establishment alongside Patrick Lindsay and Neil Corner, Rothschild owned and raced Maserati 250F and BRM P25 Formula 1 cars, and was a past winner of the Peter Collins Memorial Trophy Race at Silverstone.

The current owner, another experienced amateur racer, purchased the Cobra via John Harper in January 1978 and had it converted from right- to left-hand drive by Brian Angliss's Autokraft company before taking it home with him to Denmark. Autokraft's detailed invoice is on file together with the 1978 purchase receipt, an expired MoT certificate (1977-1978) and a copy of the old-style UK V5 registration document in the name of Amschel Rothschild.

While in the vendor's care the engine has been rebuilt (circa 1999) and the body repainted (in the early 2000s). The car retains its original cylinder block and original-specification T10L gearbox, and comes with full weather equipment and a hardtop. 'JGF 272D' last raced in 2006 and will have been serviced in readiness for the sale. Additional accompanying documentation consists of a FIVA Historic Vehicle Identity Form, Danish registration papers and sundry photographs of the Cobra racing in Denmark in the 1980s.

The car is fully operational, is in generally good order throughout but now displaying the patina of an older restoration. It retains much originality, including the chassis number stamping on the hook of the boot lid lock. The Cobra could be kept as is or re-configured back to right hand drive. Should the latter route be chosen, the opportunity to refresh the car, to a greater or lesser extent, presents itself to the new owner.

So here we offer for you today, a genuine Cobra 289 with a fully documented and unblemished history having had just three private owners from new and cosseted in single ownership for the past 37 years.
Activities
Auction information

This auction is now finished. If you are interested in consigning in future auctions, please contact the specialist department. If you have queries about lots purchased in this auction, please contact customer services.

Buyers' Obligations

ALL BIDDERS MUST AGREE THAT THEY HAVE READ AND UNDERSTOOD BONHAMS' CONDITIONS OF SALE AND AGREE TO BE BOUND BY THEM, AND AGREE TO PAY THE BUYER'S PREMIUM AND ANY OTHER CHARGES MENTIONED IN THE NOTICE TO BIDDERS. THIS AFFECTS THE BIDDERS LEGAL RIGHTS.

If you have any complaints or questions about the Conditions of Sale, please contact your nearest customer services team.

Buyers' Premium and Charges

Buyer's Premium Rates

Motor Cars and Motorcycles
15% on the Hammer Price

Automobilia
25% up to the first €50,000 of the Hammer Price
20% from €50,001 to €1,000,000 of the Hammer Price
12% on the balance thereafter

TVA at the current rate of 20% will be added to the Buyer's Premium

Shipping Notices

For information and estimates on domestic and international shipping as well as export licences please contact Bonhams Shipping Department.

Contacts
  1. Motor Cars (Europe)
    Auction administration - Motor Cars
    Bonhams
    Work
    Work +33 1 42 61 10 11
    FaxFax: +33 1 42 61 10 15
  2. Philip Kantor
    Specialist - Motor Cars
    Bonhams
    Work
    Boulevard Saint-Michel 101
    Brussels, Belgium 1040
    Work +33 1 42 61 10 11
    FaxFax: +33 1 42 61 10 15
Similar Items