Livrée neuve à Hans Riegel,1954 Mercedes-Benz 300 S Cabriolet A
Lot 324
1954 Mercedes-Benz 300 S Cabriolet A
Sold for €299,000 (US$ 414,264) inc. premium
Lot Details
Livrée neuve à Hans Riegel
1954 Mercedes-Benz 300 S Cabriolet A
Carrosserie Sindelfingen
Châssis n° 188.010-4500024
Moteur n° 186.920-5500578

Plus chère que la 300 SL de sport et presque deux fois plus coûteuse que la Cadillac haut de gamme contemporaine, la Mercedes-Benz 300 S fut une des automobiles le plus exclusives du monde. Du point de vue strictement historique, elle est aussi des plus significatives en étant une des premières Mercedes-Benz totalement nouvelles d'après guerre, apparue au salon de Francfort 1951. L'arrivée de la 300 replaça Daimler-Benz au premier rang des constructeurs d'automobiles de prestige en concrétisant son retour à sa tradition de constructeur de voitures de grand luxe à hautes performances et de la meilleure qualité.

'Aux caractéristiques de hautes performances, d'allure impressionnante et d'impeccables finitions qui distinguèrent les grandes Mercedes d'avant guerre s'ajoutent de nouvelles qualités de silence, de souplesse et de facilité de conduite, tandis que la plus récente suspension arrière, résultat d'une longue expérience recueillie des voitures de Grand Prix comme des types de tourisme introduit un niveau de sécurité à grande vitesse sur mauvaises routes et revêtements glissants qu'il sera très difficile d'égaler' observa le magazine Autocar.

Malgré l'adoption par Mercedes-Benz de la construction unitaire (monocoque) sur ses modèles inférieurs et moyens au fil des années 1950, le maintien du traditionnel châssis séparé sur la 300 permit de proposer une grande variété de carrosseries spéciales. Le châssis cruciforme en tubes ovales de la 300 ressemblait à celui des 170 S et des 220 avec quatre roues indépendantes et quatre freins à tambours, mais bénéficiait d'un pont hypoïde, de roues équilibrées dynamiquement et d'un correcteur d'assiette à commande électrique sur l'essieu arrière.

Développant initialement 115 ch, le moteur six cylindres de 3 litres à 1 ACT - alimenté par injection sur la 300 SL de sport - fut amélioré au niveau de la puissance sur les 300b et 300c ultérieures pour bénéficier finalement de l'injection sur la 300d redessinée de 1957. Parmi les autres innovations apportées à la 300, citons les grands tambours de frein (avec assistance à partir de 1954), la direction assistée en option (sur la 300d) et l'adoption d'une boîte automatique à trois rapports standard sur cette dernière.

Carrossée spécialement par les artisans les plus compétents de Mercedes-Benz, cette 300 S bénéficia d'un équipement et de finitions des plus luxueux réalisés avec des matériaux de la plus haute qualité possible. Rapide et élégante, elle faisait partie en son temps de ces rares automobiles capables de transporter six personnes dans le plus grand confort et à grande vitesse soutenue. La 300, modèle officiel choisi par les membres du gouvernement de l'Allemagne de l'ouest, séduisit aussi en Europe comme aux Etats-Unis les hommes d'affaires, les financiers et les hommes politiques. La 300 y gagna même un surnom officieux, 'Adenauer', lorsque le Chancelier Konrad Adenauer devint son utilisateur le plus célèbre. La berline 300, d'un style très conservateur, fut vite rejointe par la 300 S (Super), modèle qui réussit à recréer toute l'élégance de la 540 K d'avant guerre.

Introduite au salon de Paris d'octobre 1951, la 300 S fut proposée en coupé, cabriolet et roadster deux places sur un châssis 300 raccourci. Le roadster fut la version la plus sportive des trois avec une capote relativement simplifiée qui disparaissait presque totalement une fois repliée, tandis que le cabriolet se montrait plus luxueux. En fait, capote refermée, le cabriolet devenait aussi confortable et silencieux que le coupé;
La 300 S à deux places était non seulement nettement plus légère que la berline, mais elle était plus puissante grâce à un moteur alimenté par trois carburateurs Solex (au lieu de deux) et à un rapport de compression supérieur. La puissance maximale fut portée à 150 ch et la vitesse de pointe à 176 km/h. Mais contrairement à nombre de ses contemporaines plus spartiates, la 300 S offrait une somptueuse sellerie en cuir souple, des boiseries en ronce de noyer, une instrumentation à entourages chromés et des contacteurs d'une extrême qualité.

Élégamment dessinée selon les canons des dernières années 1930, mais technologiquement à la pointe du progrès, la 300 S était fabriquée selon les normes de qualité les plus rigoureuses observées à Stuttgart. Il en résulta inévitablement une production limitée, seuls 760 exemplaires de la 300 S/Sc (560/200) quittant l'usine entre 1951 et 1958 et, sur ces volumes restreints, seuls 203 et 49 respectivement étaient des cabriolets. La propriété d'une automobile aussi exclusive fut donc réservée à quelques privilégiés dont les acteurs vedettes Cary Grant et Gary Cooper et l'Aga Khan. Des extraits de la fiche de fabrication aimablement communiqués par Mercedes-Benz Classic confirment les spécifications suivantes :

Date de livraison : 07-05-1954
Premier propriétaire : Société Haribo, Hans Riegel, Bonn
Radio Becker Mexico avec antenne Hirschmann
Volant, pommeau de sélecteur, boutons et manettes des sièges couleur ivoire
Servo freins Bosch monté a posteriori par l'usine : 15-11-1954

Grande et rapide automobile de grand tourisme dans la tradition de la légendaire 540 K, la 300 S était plus rapide, plus stable, plus confortable et généralement supérieure à sa devancière d'avant 1940. Porte-drapeau de la production Mercedes-Benz, élégante et exclusive, elle était destinée à une clientèle d'élite exigeante et riche, intéressée par les performances, mais sans sacrifier le luxe des équipements ni l'espace intérieur. Aujourd'hui, la 300 S est une des Mercedes-Benz d'après guerre parmi les plus recherchées et la propriété de cet exemplaire restauré 'concours' ne peux qu'offrir à son acquéreur une expérience des plus gratifiantes à tous points de vue.

Delivered new to Hans Riegel
1954 Mercedes-Benz 300S Cabriolet A
Coachwork by Sindelfingen
Chassis no. 188.010-4500024
Engine no. 186.920-5500578

More expensive than the 300SL sports car and almost double the price of the contemporary top-of-the-range Cadillac, the Mercedes-Benz 300S was one of the world's most exclusive automobiles. It is also historically significant as one of Mercedes-Benz's first all-new designs of the post-war era, debuting at the Frankfurt Auto Show in 1951. The 300's arrival re-established Mercedes-Benz in the front rank of prestige car manufacturers, marking as it did a return to the marque's tradition of building high-performance luxury automobiles of the finest quality.

'To the characteristics of high performance, impressive appearance and fine detail finish which distinguished the big Mercedes models of pre-war days are added new virtues of silence, flexibility and lightness of control, while the latest rear suspension, a product of long experience on Grand Prix cars and touring cars, confers a degree of security at high speeds on rough and slippery surfaces which it would be very difficult indeed to equal,' observed Autocar magazine.

Although Mercedes-Benz would adopt unitary chassis/body construction for its lower and mid-priced cars as the 1950s progressed, the retention of a traditional separate frame for the 300 enabled a wide variety of coachbuilt body types to be offered. The 300's cross-braced, oval-tube chassis followed the lines of the 170S and 220, with independent suspension all round and four-wheel drum brakes, but incorporated the added refinements of hypoid bevel final drive, dynamically balanced wheels and remote electrical control of the rear suspension ride height.

Initially developing 115bhp, the 3-litre, overhead-camshaft, six-cylinder engine - used in fuel-injected form in the 300SL sports car - was boosted in power for the succeeding 300b and 300c models, finally gaining fuel injection in the re-styled 300d of 1957. Other improvements along the way included larger brakes (with servo-assistance from 1954), optional power steering (on the 300d) and the adoption of three-speed automatic transmission as standard on the latter.

Custom built by Mercedes-Benz's most experienced craftsmen, the Mercedes-Benz 300 was luxuriously appointed and trimmed with materials of the highest quality. Fast and elegant, it was one of very few contemporary vehicles capable of carrying six passengers in comfort at sustained high speeds. The 300 was the car of choice among West German government officials, and throughout Europe and the USA was widely favoured by businessmen, financiers and politicians. Indeed, 'Adenauer' became the 300's unofficial model name, after German Chancellor Konrad Adenauer, its most famous customer. The conservatively styled 300 saloon was soon joined by the 300S (Super), a model which succeeded in recapturing all the elegance of the pre-war 540K. Introduced at the Paris Salon in October 1951, the 300S was built in two-seater coupé, cabriolet and roadster forms on a shortened 300 saloon chassis. The roadster was the more sporty of the three, featuring a relatively simple hood that was almost totally concealed when folded down, while the cabriolet was more luxurious. Indeed with its lined hood erected the cabriolet was every bit as quiet and comfortable as the fixed-head coupé
Not only was the two-seater 300S considerably lighter than the saloon, it was also more powerful, boasting an engine equipped with triple (as opposed to twin) Solex carburettors and a raised compression ratio. Maximum power output was increased to 150bhp and top speed to 176km/h. Unlike some of its spartanly furnished contemporaries, the 300S boasted a lavishly equipped interior featuring supple leather upholstery, beautiful burr walnut trim, chromium-plated dashboard instrumentation and precision-made switch gear.

Elegantly styled in the pre-war manner yet technologically bang up to date, the 300S was built to the Stuttgart firm's uncompromising quality standards. Inevitably, production was limited, only 760 examples of the 300S/Sc (560/200) leaving the factory between 1951 and 1958, of which only 203/49 were 300S/Sc cabriolets. Ownership of such an exclusive automobile was necessarily restricted to a wealthy few, among them film stars Cary Grant and Gary Cooper, and the Aga Khan. Extracts from the factory build sheets for this car, kindly provided by Mercedes-Benz Classic confirm the following specific options:

Delivery date: 07.05.1954
First owner: Haribo Company, Hans Riegel, Bonn
Radio Becker Mexico with Hirschmann aerial
Steering wheel, gear lever, knobs and seat levers ivory coloured
Bosch Servo-Breaks factory retro-fitted on 15.11.1954

A fast touring automobile in the tradition of the legendary 540K, the 300S was faster, better handling, more comfortable and generally superior to its pre-war ancestor. It was Mercedes-Benz's flagship model: stylish, exclusive and intended for a wealthy and discerning clientele that demanded superlative performance but were unwilling to sacrifice luxurious appointments and generously sized accommodation. Today the 300S is among the most sought after of post-war Mercedes-Benz automobiles and this concours-quality example affords the prospect of a truly rewarding ownership experience.

Activities
Contacts
  1. Philip Kantor
    Specialist - Motor Cars
    Bonhams
    Work
    Boulevard Saint-Michel 101
    Brussels, 1040
    Belgium
    Work +32 476 879 471