1938 Lancia Astura 4th Series Cabriolet Coachwork by Boneschi
Lot 552
1938 Lancia Astura 4e Série Cabriolet Chassis no. 41-3125 Engine no. 41-240
Sold for €667,000 (US$ 922,727) inc. premium
Lot Details
1938 Lancia Astura 4e Série Cabriolet
Coachwork by Carrozzeria Boneschi

Chassis no. 41-3125
Engine no. 41-240
Après avoir réussi à se positionner au premier rang des constructeurs de voitures de luxe avec la Dilambda, Lancia consolida sa place en proposant dans les années 1930 une succession de modèles fabuleux construits sur mesures sur le châssis Astura.

Ingénieur automobile parmi les plus doués de tous les temps, Vincenzo Lancia fonda sa propre entreprise en 1906 après avoir été chef essayeur et pilote chez FIAT. Présentée en 1907, la première Lancia montra une indépendance d'esprit et une défiance envers les solutions conventionnelles qui allaient caractériser la marque jusqu'à une époque récente. Véhicules militaires, camions, fourgons et moteurs d'avion se succédèrent en permettant à Lancia d'accroître son expertise dans le domaine de la conception et de la construction de moteurs en « V ». Le premier type de Lancia à moteur en V – la V8 Trikappa sport – apparut en 1922, mais ce fut la Lambda, lancée peu de temps après, qui s'affirma aussitôt comme un modèle plus significatif. Création marquante de l'histoire de l'automobile, ce fut la première automobile au monde dotée d'une caisse travaillante intégrant le châssis et la première dotée d'un moteur V4.

L'absence d'un châssis séparé permettait d'asseoir les occupants plus bas, de construire une carrosserie surbaissée plus aérodynamique, tandis que la suspension avant indépendante à éléments télescopiques dotait la Lambda d'un comportement dynamique et d'un confort absolument inégalés en son temps.

Contrairement à sa devancière, la Dilambda qui n'avait pas de structure monocoque revenait au châssis séparé, solution qui facilitait la fabrication de carrosseries sur mesures. D'un nouveau type, le châssis de la Dilambda affichait une résistance à la torsion exceptionnelle indispensable avec des roues avant indépendantes. L'architecture en V étroit étant désormais une caractéristique Lancia, le groupe de 3 960 cm3 de la Dilambda était en V ouvert à 24 degrés.

En 1931, le lancement de l'Astura et de l'Artena constitua une rupture avec le système de désignation par les lettres de l'alphabet grec en faveur de noms de lieux italiens dans une démarche conforme à l'esprit nationaliste du temps. Offrant une performance et une tenue de route de voiture sportive, mais avec une confortable facilité de conduite, la luxueuse Astura fut une « Gran Turismo » avant même que l'expression ne fût inventée.

Parmi les types les plus importants de Lancia, l'Astura était propulsée par une nouvelle version du moteur V8 en V fermé bien connu. Ce dernier fut agrandi de 2,6 à 3 litres su l'Astura Série III en 1934, date à laquelle le modèle reçut des freins hydrauliques et fut proposé en châssis court et châssis long. La Série IV se caractérisa par un châssis plate-forme sur empattement long voué à recevoir les plus belles carrosseries de l'époque et servit souvent de véhicule officiel pour les services gouvernementaux italiens. Outre le grand empattement, un système de capotage électrique fut proposé et le système Bijur de graissage centralisé du châssis adopté.

La voiture présentée est la seule survivante des trois Astura Série IV carrossés dans ce style par Carrozzeria Boneschi de Milan, firme très liée à Lancia depuis sa fondation par Giovanni Boneschi immédiatement après la Grande Guerre. Le châssis n° « 41-3215 » se caractérise par une spectaculaire carrosserie aérodynamique complétée par un dessin de calandre d'avant-garde, un pare-brise rabattable et des bavolets cachant les roues arrière. L'ensemble donne une magnifique automobile qui semble animée, même à l'arrêt, d'un mouvement plein de grâce.

Propriété à l'origine d'un magnat du charbon belge, la Lancia fut inutilisée pendant la Seconde Guerre mondiale et conservée en sécurité par la veuve du propriétaire dans les années 1950. À l'exception de la peinture refaite dans la teinte gris foncé d'origine, l'Astura est encore totalement originale y compris la merveilleuse sellerie de cuir noir et la capote grise. Elle se présente en ordre de marche, décrite comme étant en très bon état général. La voiture est accompagnée de son passeport FIVA et de son ancien document d'immatriculation belge.

Exemple caractéristique de la façon élégante et raffinée de Carrozzeria Boneschi sur l'un des châssis parmi les plus désirables en son temps, cette automobile historique et unique en son genre ne pourra que valoriser une collection de qualité.

1938 Lancia Astura 4th Series Cabriolet
Coachwork by Carrozzeria Boneschi
Chassis no. 41-3125
Engine no. 41-240

Having established itself in the front rank of the world's finest cars with the Dilambda, Lancia further enhanced its exalted position with a succession of fabulous coachbuilt models on the Astura chassis in the 1930s.

One of the most gifted automobile engineers of all time, Vincenzo Lancia founded his own company in 1906, having previously been in FIAT's employ as chief test driver. Introduced in 1907, the first Lancia car showed an independence of thought and defiance of convention that would remain associated with the marque well into the modern era. Military vehicles, lorries, vans and aero engines followed, the latter enabling Lancia to accrue valuable expertise in the design and construction of 'V'-configuration power plants. Lancia's first V-engined model - the V8 Trikappa sports car - appeared in 1922 but it was the Lambda, launched soon after, that would prove to be of even greater significance. A milestone in automotive history, the revolutionary Lambda was the world's first car to have a stress-bearing body and the first to be powered by a V4 engine.

The absence of a separate chassis meant the driver could sit lower, enabling a low aerodynamic body line to be achieved, while Lancia's patented sliding-pillar independent front suspension endowed the Lambda with ride and handling qualities unmatched by anything in its class.

Unlike its revolutionary Lambda predecessor, the Dilambda did not use a stress-bearing body but reverted to a separate chassis, a factor that facilitated the manufacture of special coachbuilt variants. A new design, the Dilambda chassis possessed exceptional torsional rigidity, a virtue necessitated by its independent front suspension. Narrow-angle V-configuration engines were by now a Lancia speciality, the Dilambda's 3,960cc unit having cylinder banks disposed at 24 degrees.

The introduction of the Astura and Artena in 1931 marked a switch from a system of model designation that used letters of the Greek alphabet in favour of one using Italian place names, a move in keeping with the nationalistic spirit of the age. Delivering sports car performance and roadholding yet in a quite, effortless manner, the luxurious Astura was a 'Gran Turismo' before the term was invented.

One of Lancia's most important models, the Astura was powered by a new version of the familiar narrow-angle V8 engine. The latter was enlarged from 2.6 to 3.0 litres on the Astura Series III in 1934 when the model also gained hydraulic brakes and became available in both short and long-chassis forms. The Series IV featured a platform chassis of longer wheelbase, attracting some of the finest coachwork of the period, and was used extensively as official transportation by Italian government departments. In addition to the longer wheelbase, an electric hood mechanism was developed and Bijur centralised chassis lubrication adopted.

This particular car is the sole survivor of only three 4th-Series Asturas bodied in this style by Carrozzeria Boneschi of Milan, a company that had enjoyed close links with Lancia since its foundation by Giovanni Boneschi immediately after WWI. Chassis number '41-3215' features spectacular, aerodynamic cabriolet coachwork, which is complemented by an avant-garde radiator grille design, fold flat windscreen and rear wheel spats. The result is a beautiful motor car that looks like it is in graceful motion even when parked.

Originally owned by a Belgium coal-mining magnate, the Lancia was laid up throughout WW2 and kept in safe long-term storage by the owner's widow during the 1950s. Apart from a repaint in the original dark grey colour, the Astura is still totally original, including the wonderful black leather upholstery and grey convertible hood. It is presented in running order and is described as in generally very good condition. The car is offered with FIVA passport and old Belgian registration document.

A typically graceful and elegant example of Carrozzeria Boneschi's work on one of the most desirable chassis of its day, this unique and historic motor car is ready to enhance any collection.

Footnotes

  • Old elgian registration document is a copy only. There is no FIVA passport.

Saleroom notices

  • Old elgian registration document is a copy only. There is no FIVA passport.
Activities
Contacts
  1. Paris
    Auction Administration - Motor Cars
    Bonhams
    Work
    Work +33 1 42 61 10 10
  2. Philip Kantor
    Specialist - Motor Cars
    Bonhams
    Work
    Boulevard Saint-Michel 101
    Brussels, 1040
    Belgium
    Work +32 476 879 471