c.1898 De Dion Bouton Tricycle,
Lot 108
c.1898 De Dion Bouton Tricycle,
Sold for €37,950 (US$ 47,240) inc. premium

Lot Details
c.1898 De Dion Bouton Tricycle,
c.1898 De Dion Bouton Tricycle
« Il ne faut pas présenter au monde ce qui est beau » : Si Chateaubriand ne l’avait écrit en 1803, ceci aurait pu être une maxime du Marquis Albert De Dion.

L’aventure de De Dion Bouton commence fin 1881. Albert De Dion, Alors Comte a 25 ans, et se rend au magasin Giroux , boulevard des Italiens à Paris pour acheter des jouets et cotillons pour une fêtes qu’il organisait . Il tombe en arrêt devant une petite machine à vapeur exposée en vitrine et demande d’en connaître les créateurs. Ce sont un mécanicien Georges Bouton, né en 1847 et Charles Trépardoux, né en 1853, ingénieur des Arts & Métiers. En 1882 tous deux se mettent au service exclusif d’Albert de Dion. La première Société Trépardoux et Cie. est fondée et durera jusqu’en 1887, date où elle devient la Société De Dion & Trépardoux. En 1853 Trépardoux, ardent défenseur de la Vapeur quitte la société, qui devient « Automobiles De Dion Bouton » et se tourne vers les moteurs à essence.

Le premier moteur sera un monocylindre d’un demi cheval vapeur, refroidi par air et expérimenté sur un tricyle en 1895. Très vite il évoluera jusqu’à atteindre 3,5cv. En 1900, alors refroidi par eau. Ce tricycle deviendra avant 1900 le véhicule le plus répandu en France, son succès étant dû à ses résultats exceptionnels en course : 3e au Paris-Marseille-Paris en 1896, 1er au Paris-Dieppe, 1er au Menton Nice La Turbie en 1897 et premier en 1898 dans quatre principales courses ainsi que second au Paris-Amsterdam-Paris.

De 1895 jusqu’aux premières années du XXè siècle ce moteur De Dion Bouton sera adopté par plus de 300 constructeurs d’automobiles : Louis Renault et Louis Delage en équipèrent avec succès leurs premières voitures.

Le tricycle présenté porte le numéro 13.095 sur son moteur monocylindrique à ailettes, refroidi par air, de 1, ¾ cv., alésage 66 mm. X course 70 mm., soit 198 cm3., soupape d’admission automatique, soupape d’échappement commandée, allumage par pile et rupteur (brevet De Dion n°250. 259 du 13 septembre 1895) et alimentation, par carburateur à léchage De Dion Bouton.

La transmission est directe sur les deux roues arrière, le moteur étant placé dans leurs axes, avec différentiel (brevet Pécqueur). Les freins sont à ruban sur la roue avant et sur la roue arrière droite, commandés manuellement. Les roues sont à rayons acier, et munies de pneus Dunlop 3 x 21 à l’arrière et Continental 250/275 x 21 à l’avant. La selle est en cuir naturel, et le cadre tubulaire est muni de boîtes de rangement pour outils – où l’on trouve un manuel descriptif de pièces (récent). Il est équipé à l’avant d’une lanterne à pétrole marquée « Losmann Verke » à Bielefeld.

Datant de 1898, il était conseillé à l’époque de l’utiliser avec de l’essence spéciale pour automobiles « mono naphta », mais ces dernières décennies il fonctionne très bien avec du 95 sans plomb !

Ce tricycle est connu des collectionneurs précurseurs dans les années cinquante car il appartenait à un amateur que l’on comptait parmi les premiers membres du Club des Teuf-Teuf fondé en 1935. C’était un garagiste mécanicien qui entretenait lui-même sa très belle collection d’ancêtres et vétérans avec lesquels il participait régulièrement à toutes les réunions réservées aux véhicules de ces catégories : Paris-Rouen, Rallye des Ancêtres en Ile de France, etc…

Une des dernières fois où l’on se souvient d’avoir vu ce tricycle n°13.095 fonctionner est probablement le Rallye Paris-Versailles-Paris organisé par l’Amicale De Dion Bouton pour commémorer en 1985 le centenaire de la Marque, quai National à Puteaux – devenu depuis le Quai De Dion Bouton.

En passe de devenir centenaire cet ancien propriétaire est décédé il y a quelques années. Il avait fait don de ce tricycle à une grande Famille de sa région, dont il avait été jusqu’à la fin de sa vie le mécanicien, le chauffeur et ‘l’ami et qu’il considérait comme ses bienfaiteurs.

Ceux-ci sont maintenant contraints de se défaire de cet ancêtre de 110 ans, qui est resté parfaitement et intégralement conforme à sa configuration d’origine, et ne demande qu’à être remis en marche. Indiscutablement, on est en présence d’une pièce de collection parfaitement authentique qui, nous l’espérons, trouvera un nouvel amateur qui le fera vivre pour que les générations futures puissent par l’intermédiaire de cette partie du Patrimoine français rendre hommage à ceux qui l’ont fabriqué.


1898 De Dion Bouton Tricycle
Serial no. 13 095

‘Things of beauty should never be shown to the world.’ Chateaubriand’s observation of 1803 would have served well as the Comte De Dion’s motto. Albert De Dion’s automobile adventure started towards the end of 1881 when the 25-year-old nobleman went to a toy shop, Magasin Giroux on the boulevard des Italiens in Paris, to buy party novelties. There he became fascinated with a small steam machine and asked who were its creators. As a result he met them: Georges Bouton, a mechanic born in 1847, and Charles Trépardoux, an Arts et Métiers engineer, born in 1853. Both men would work exclusively for Albert De Dion from 1882 when their first company, Trépardoux et Cie was created. The latter lasted until 1887 when it was reorganised as Société De Dion et Trépardoux. Trépardoux though, wished to concentrate exclusively on steam machines and left the company, which then became Automobiles De Dion Bouton, working exclusively on gasoline-powered engines.
The first such De Dion engine was a single-cylinder, air-cooled, 0.5 horsepower unit, which was tested in a tricycle in 1895. Maximum power was soon increased to 3.5CV and by 1900 the engines were water-cooled. De Dion’s tricycles were very successful throughout the late 1890s, becoming the sales leaders in France, mainly because of their racing successes. These included 3rd in the Paris-Marseille-Paris race in 1896, 1st in the Paris-Dieppe, 1st in the Menton-Nice-La Turbie in 1897, 2nd in the Paris-Amsterdam-Paris and winner of four other major events in 1898. From 1895 to the first years of the 20th Century, De Dion Bouton engines were chosen by more than 300 automobile manufacturers: among them Louis Renault and Louis Delage, who used them in their earliest motor cars.
This particular De Dion tricycle bears the number ‘13 095’ on its air-cooled single-cylinder engine. Featuring an automatic inlet valve, mechanical exhaust, battery/breaker ignition and a De Dion ‘surface’ carburettor, the latter has bore/stroke dimensions of 66x70mm for a capacity of 198 cc and is rated at 1.75CV. In 1898, the engine would have run on a special petrol mixture known as ‘mono naphtha’ but nowadays it works perfectly with 95-octane unleaded!
The transmission drives the rear wheels directly via a Pécqueur patent differential. Band brakes work on the front wheel and the right rear. The steel-spoked rear wheels are shod with 3x21 Dunlop tyres and the front with a Continental a 250/275. The saddle is made of natural leather and the tubular frame houses the toolboxes, wherein one finds a modern instruction manual. An oil lamp, branded ‘Losmann Verke in Bielefeld’, is fitted at the front.
This tricycle was well known to collectors during the 1950s when it belonged to an enthusiastic early member of the ‘Teuf Teuf’ Club, founded in 1935. He was a mechanic and garage owner who serviced his own ‘vintage’ cars, regularly participating in all events reserved for vehicles of this type, such as Paris-Rouen or the Rallye des Ancêtres around Paris. ‘13 095’ was probably last used in 1985 on the occasion of the Rallye Paris-Versailles, an event organised by l’Amicale De Dion Bouton to celebrate the marque’s centenary in the city of Puteaux, on the Quai National, since renamed ‘Quai De Dion Bouton’.
Its former owner died a few years ago, bequeathing the De Dion to a prominent local family whose mechanic, chauffeur and friend he had been. Indeed, he considered them to be his benefactors. The family is now forced to sell this wonderful 110-year-old automobile, which has been preserved in its original configuration. An historic relic from the pioneering days of the motor industry in France, it waits only for a new enthusiastic owner to breath fresh life into it.

Saleroom notices

  • We are reliably informed that this tricycle dates from c.1899/1900. The catalogue illustration is of a similar machine
Auction information

This sale is now finished. If you are interested in consigning in future sales, please contact the specialist department. If you have queries about lots purchased in this sale, please contact customer services.

Buyers' Obligations

ALL BIDDERS MUST AGREE THAT THEY HAVE READ AND UNDERSTOOD BONHAMS' CONDITIONS OF SALE AND AGREE TO BE BOUND BY THEM, AND AGREE TO PAY THE BUYER'S PREMIUM AND ANY OTHER CHARGES MENTIONED IN THE NOTICE TO BIDDERS. THIS AFFECTS THE BIDDERS LEGAL RIGHTS.

If you have any complaints or questions about the Conditions of Sale, please contact your nearest customer services team.

Buyers' Premium and Charges

For all Sales categories excluding Wine, Coins & Medals and Motor Cars and Motorcycles:

Buyer's Premium Rates
25% on the first €50,000 of the Hammer Price
20% from €50,001 to €1,000,000 the Hammer Price
12% on the excess over €1,000,000 of the Hammer Price

TVA at the current rate of 20% will be added to the Buyer's Premium and charges.

Shipping Notices

For information and estimates on domestic and international shipping as well as export licences please contact Bonhams Shipping Department.

Similar Items