1952 Lancia Aurelia B20GT Series II Coupé B20 2149
Lot 141
1952 Lancia Aurelia B20GT Series II Coupé B20 2149
Sold for €92,000 (US$ 124,365) inc. premium
Lot Details
1952 Lancia Aurelia B20GT Series II Coupé
Coachwork by Pinin Farina

Chassis no. B20 2149
Engine no. B20 2265
Colour: Beige with stone interior

Cylinders: 6; 1,991cc
Gears; 4 + reverse
Power: 80bhp
Produced: 1951-52 (Series I & II)
Production: 1,231

Introduced in 1907, the Vincenzo Lancia’s first car showed an independence of thought and defiance of convention that would remain associated with the marque well into the modern era. Lancia recommenced production after WW2 with the Aprilia and its smaller cousin the Ardea, but waiting in the wings was yet another groundbreaking design: the Aurelia. Lancia’s classic Aurelia, the first car ever to employ a V6 engine, was launched at the 1950 Turin Motor Show. Designed in wartime by Francesco de Virgilio, the 1,754cc 60-degree V6 was of all-aluminium construction and used overhead valves operated via short pushrods instead of Lancia’s traditional overhead camshafts. An advanced unitary-construction design, the Aurelia retained Lancia’s ‘sliding pillar’ independent front suspension, first seen on the Lambda, but used a novel semi-trailing-arm layout at the rear, another world first. The transmission too, was unusual, comprising a two-piece prop-shaft and combined gearbox/rear transaxle on which were mounted the inboard brakes, though for once this was not an entirely new departure.

The B10 saloon was joined the following year by the Pinin Farina-styled B20 Coupé, a fastback ‘2+2’ on a shortened wheelbase which, with its combination of sports car performance and saloon car practicality, can be said to have introduced the Gran Turismo concept to the world. The Aurelia engine had been increased to 1,991cc in 1951 and it was this unit in up-rated form that went into the B20. Lighter and higher geared than the saloon, the B20 was good for a top speed of over 100mph. An engineering tour de force clothed in sublime coachwork by Italy’s foremost carrozzeria, the Aurelia B20 represents for many the zenith of Lancia’s post-war production.

Manufactured in December 1952 and delivered in January 1953, this B20 Coupé was totally restored three years ago and has covered only some 3,000-or-so kilometres since, which has included taking in one Mille Miglia. Finished in beige with stone cloth upholstery, the car is fitted with the optional Nardi floor-mounted gearshift and benefits from the fitting of five new tyres.

Featured in the publication Lancia All Models, the car is offered with a photographic record of the restoration, ASI papers (issued 1989), FIVA Identity Card, old-style and current Italian libretto and a copy of its Aurelia Register of Italy entry confirming matching chassis/engine numbers.

• Landmark model
• Pinin Farina styling
• Recently restored
• Eligible for the 2008 Mille Miglia



1952 Lancia Aurelia B20GT Série II Coupé

Carrossée par Pininfarina
Châssis no. B20 2149
Moteur no. B20 2265

Couleur : Extérieur et intérieur Beige
Cylindrée : 1,991 litre
Nombre de cylindres : 6
Boîte de vitesses : 4 rapports plus marche arrière
Puissance 80 chevaux
Fabrication : de 1951 à 1952, Séries I et II
Production : 1231 exemplaires

La première voiture de Vincenzo Lancia, présentée en 1907, dénotait une indépendance d’esprit et un refus des conventions qui resteront l’image de marque de la firme jusqu’à nos jours. Après l’arrêt dû à la Deuxième Guerre Mondiale, Lancia se remit à produire, en commençant avec l’Aprilia et sa cadette l’Ardea, mais il flottait dans l’air un souffle de nouvelle création : ce fut l’Aurelia.

Cette voiture classique Aurelia, la première au monde à avoir été équipée d’un moteur V6, a été présentée au salon de Turin de 1950. Dessiné durant la guerre par Francesco de Virgilio, le V6 à 60° de 1,754 litres était entièrement fabriqué en aluminium. Il s’agissait d’un moteur culbuté (arbre à cames central avec soupapes en tête mises en mouvement par des tiges de culbuteur courtes), remplaçant les arbres à cames en tête traditionnels de la marque. Sur une prémonitoire carrosserie autoportante, l’Aurelia reprendra la suspension traditionnelle de la marque, à roues avant indépendantes à l’avant, connue depuis la Lambda, mais sera équipée à l’arrière d’une nouveauté, un essieu rigide avec bielle de guidage transversale, autre première mondiale. La transmission aussi était originale, avec un arbre de transmission en deux pièces et une boîte de vitesse sur laquelle étaient montés les freins, ce qui n’était toutefois pas une nouveauté absolue.

La berline B10 vit arriver l’année suivante la B20 Coupé, carrossée par Pininfarina, une fastback (arrière profilé) 2+2 dont l’empattement est raccourci. Cette voiture, qui combine les performances des voitures sportives et les aspects pratiques des berlines peut être considérée comme étant la première mondiale du concept de Gran Turismo. La cylindrée du moteur de l’Aurelia a été portée à 1,991 litres en 1951 et c’est ce moteur qui a été choisi pour équiper la B20. Plus légère et plus rapide que la berline, la B20 autorisait une vitesse maximum de 160 km/h. Bouleversant le monde de la course automobile, une B20 à peine développée pour la compétition, pilotée par le grand fumeur et amateur de Brandy Giovanni Bracco, termina en seconde position l’édition 1951 des Mille Miglia, battue seulement par la Ferrari d’usine 4,1 litres de Luigi Villoresi ! Avec une préparation plus poussée, les B20 officielles réussiront à gagner trois éditions d’affilée de la Targa Florio avant d’être prématurément retirées des compétitions.

Fabriquée en décembre 1952, livrée en janvier 1953, cette B20 Coupé a été totalement restaurée il y a trois ans et n’a roulé que 3000 kilomètres depuis ces travaux, incluant une participation aux Mille Miglia. Peinte en beige et parée d’un intérieur de même couleur, la voiture est équipée d’un levier de vitesses au plancher Nardi et de cinq pneus neufs. Ce tour de force d’ingénierie couplé à une sublime carrosserie italienne font dire à de nombreux spécialistes que l’Aurelia B20 est le zénith de la production Lancia d’après guerre. Ce véhicule, joliment restauré, est un digne représentant de la marque. C’est une formidable occasion d’acquérir une des premières Aurelia en excellent état.
Figurant dans l’ouvrage Lancia all models, la voiture est proposée avec un suivi photo de la restauration, les documents ASI (1989), la carte d’identité FIVA, les carnets d’entretien anciens et récents et une copie du registre italien Aurelia confirmant la concordance des numéros de châssis et de moteur.

• Voiture de référence
• Style Pininfarina
• Récemment restaurée
• Eligible aux Mille Miglia 2008
Activities
Auction information

This sale is now finished. If you are interested in consigning in future sales, please contact the specialist department. If you have queries about lots purchased in this sale, please contact customer services.

Buyers' Obligations

ALL BIDDERS MUST AGREE THAT THEY HAVE READ AND UNDERSTOOD BONHAMS' CONDITIONS OF SALE AND AGREE TO BE BOUND BY THEM, AND AGREE TO PAY THE BUYER'S PREMIUM AND ANY OTHER CHARGES MENTIONED IN THE NOTICE TO BIDDERS. THIS AFFECTS THE BIDDERS LEGAL RIGHTS.

If you have any complaints or questions about the Conditions of Sale, please contact your nearest customer services team.

Buyers' Premium and Charges

For all Sales categories excluding Wine, Coins & Medals and Motor Cars and Motorcycles:

Buyer's Premium Rates
25% on the first €50,000 of the Hammer Price
20% from €50,001 to €1,000,000 the Hammer Price
12% on the excess over €1,000,000 of the Hammer Price

TVA at the current rate of 20% will be added to the Buyer's Premium and charges.

Shipping Notices

For information and estimates on domestic and international shipping as well as export licences please contact Bonhams Shipping Department.