1925 Bugatti Type 30 Tourer 4637
Lot 125
1925 Bugatti Type 30 Tourer 4637
Sold for €310,000 (US$ 416,299) inc. premium
Lot Details
1925 Bugatti Type 30 Tourer
Chassis no. 4637
Engine no. 532
Colour: Blue

As well as exhibiting the thoroughbred driving qualities of excellent roadholding, responsive handling and smooth and flexible power common to all models of the marque, the Type 30 was also a historically important car for Bugatti. As his first production 8-cylinder car, it was an important link between his earlier 4-cylinder Types 22 and 23, and the immediately following Type 35 and its derivatives, which were among the most successful and legendary racing cars in history.

The Type 30 was produced from 1922 to 1926, approximately 600 being made, of which fewer than 50 remain today. The first few were produced on frames similar to the Type 22 or 23 and had hydraulic brakes; later models, such as the present example, had lengthened and strengthened frames and the more successful traditional Bugatti cable brakes. The single overhead cam engine was a long-stroke design of 60x88mm bore/stroke for a capacity of 1,991cc, and had three valves per cylinder. It was the first example of the classic, square-cut Bugatti engine as we know it today, and its blocks, valves assembly and basic architecture were carried over to the later Type 35. At the prudent maximum engine speed of about 4000 RPM, a top speed of 130-145 kph is attainable, depending on gear ratios. The gearbox, with its right-hand gear change and top-forward arrangement, was again carried forward to the later Grand Prix cars.

Bugatti built several Type 30s for racing, most notably for the 1922 Strasbourg Grand Prix, the Grand Prix at Monza the same year, and the 1923 Indianapolis 500.

According to factory records, the car offered here - chassis number ‘4637’ fitted with engine number ‘532’ - was produced in September 1925 and delivered to Bugatti’s Paris showrooms on the 28th of that month. It was first registered for road use by London County Council with the number ‘YP 5680’ in either July or August 1926. Although the coachbuilder is not known, Barrie Price, former President of both the Bugatti Owners’ Club and the Bugatti Trust, has stated that he believes the body to be by Jarvis & Sons Ltd, of Wimbledon, a firm renowned at the time for its sports and racing car bodies.

The next known reference to the car is to be found in The Autocar magazine in the Correspondence column (December 26th, 1941 edition) and it reappeared in that journal soon after (February 27th, 1942 edition) wherein the then-current owner – Flying Officer J P Sadd, RAF – recalled that he had bought it in 1937 from another RAF officer who had acquired the car when it was some six months old and had owned it for around ten years. Sadd states that when he acquired the car “it was in generally good condition, especially the chassis and body itself, the car still feeling satisfactorily ‘tight’ and sound under all conditions”. ‘YP 5680’ was pictured with its owner at the wheel in pre-war days (page 161).

The car next appears in an advertisement offering it for sale in the September 1949 issue of Bugantics, accompanied by a photograph and repeated in subsequent issues. The vendor was named as Sadd of the Officers’ Mess, CDEE, Porton, Salisbury and the advertisement stated: “Twelve years present owner and stored since 1940. Original layout. Good running order. Engine down in 1939.” It was mentioned in the 1954 Bugatti Book by Eaglesfield and Hampton, which included the first published register of Bugatti motor cars; one of only eight Type 30s listed, YP 5680 was described with Sadd as the owner.

The car was then acquired by the A W F Smith Motoring Museum and Collection, from which it was sold at the Sotheby’s sale of the collection in Sussex on 27th June 1968, with the comment in the sales catalogue that it had been “off the road since 1940, and is complete and without obvious modification, but will need a complete rebuild.” Presumably exported post-sale, the car is listed in Hugh Conway’s 1973 update of his Bugatti Register as being in the ownership of J Frost of Detroit, USA. Subsequently owned in the USA by B P Moser of Santa Barbara, according to the March 1985 Revisions to the American Bugatti Register it was then sold to well-known collector and Pebble Beach Concours winner Arturo Keller. After having been restored to the fine condition in which it remains to the present day, the car was re-imported into the UK by Charles Howard in 1987 and purchased by the current owner in 1988. In addition to the above-mentioned references, the car also appears in the 1979 American Bugatti Register and 1989 British Bugatti Register.

The vendor entered and completed the 1990 Mille Miglia Retrospective (competitor number ‘12’), in which the Type 30 performed faultlessly. Subsequently the car has been used regularly on the road and at Club events. It was displayed at the Bugatti Trust for several months in 1998 alongside one of the 1923 Indianapolis Type 30 race cars. The vendor describes the car as never giving any trouble and a joy to drive.

While in the current ownership ‘YP 5680’ has been professionally stored and regularly maintained. In the early 1990s a considerable amount of work was carried out by marque specialist Barrie Price’s firm, A B Price Ltd, including an engine rebuild and refurbishment of the gearbox, brakes, electrics, etc, at a cost exceeding £20,000 (invoices available).

The accompanying history file contains the aforementioned restoration invoices; copy of the car’s entry in the 2000 British Bugatti Register; copy of The Autocar article (February 27th 1942); copy of J P Sadd’s sale listing in 1949 Bugantics; details of Sotheby’s sale of the A W F Smith Collection in 1968; an assortment of archive photographs, most probably taken during the 1960s, showing the car prior to restoration; photograph from the 1990 Mille Miglia; and 13 MoT certificates dating from 1989 to the present.

On a recent test drive with a Bonhams specialist the car performed very satisfactorily and we recommend close inspection of this fine example of a Type 30 model Bugatti.

• First 8 cylinder production Bugatti model
• Original coachwork, chassis and engine
• Continuous history
• Formerly in the Arturo Keller Collection
• Mille Miglia eligible


1925 Bugatti Type 30 Tourer

Châssis no. 4637
Moteur no. 532
Couleur : Bleue

Montrant des qualités d’excellente tenue de route dignes d’un pur-sang, de maniabilité nerveuse et de puissance dispensée avec douceur et souplesse commune à tous les modèles de la marque, la Type 30 a été une voiture historiquement importante pour Bugatti. En tant que premier modèle 8 cylindres de série, elle a été un lien entre les premiers 4 cylindres Type 22 et 23, et son successeur immédiat Type 35 et ses dérivés qui comptent parmi les plus légendaires voitures de course de l’histoire.

La Type 30 a été produite de 1922 à 1926 à environ 600 exemplaires dont moins de 50 subsistent encore aujourd’hui. Les tout premiers exemplaires ont été construits sur des châssis similaires à celui de la Type 22 ou 23 équipés de freins hydrauliques. Les modèles postérieurs, comme celui présenté ici, ont bénéficié de châssis allongés et renforcés, et les fameux freins à câbles utilisés traditionnellement par Bugatti. Le moteur simple arbre à came en tête avait une architecture longue course de 60 x88 mm (course/alésage) de 1 991 cm3 de cylindrée, avec trois soupapes par cylindres. C’est le premier exemple du moteur carré Bugatti classique tel que nous le connaissons aujourd’hui, et ses blocs, cumulant une architecture simple et l’apport des soupapes, ont été par la suite transposés sur la Type 35. À un raisonnable régime moteur maximum de 4 000 tours/minute, une vitesse de pointe de 130 à 145 km/h peut être atteinte, selon les rapports de boîte. La boîte, avec sa commande de changement de vitesses à la main droite placée devant en hauteur, va également être reprise plus tard sur les voitures de Grand Prix.

Bugatti a construit plusieurs Type 30 pour la course, ayant notamment participé au Grand Prix de Strasbourg 1922, au Grand Prix de Monza de la même année et aux 500 Miles d’Indianapolis en 1923.

Selon des documents issus de l’usine, la voiture présentée ici – châssis numéro « 4637 » équipée du moteur numéro « 532 » - a été construite en septembre 1925 et livrée au showroom Bugatti de Paris le 28 de ce même mois. Elle a été immatriculée pour la première fois par le London County Council avec le numéro « YP 5680 » en juillet ou août 1926. Bien que le nom de l’assembleur ne soit pas connu, Barrie Price, ancien président du Bugatti Owner’s Club et du Bugatti Trust, a déclaré qu’il pensait que la carrosserie avait été réalisée par Jarvis & Sons Ltd de Wimbledon, une société renommée à l’époque pour ses carrosseries de voitures de sport et de course.

Une autre référence à la voiture est faite dans la rubrique courrier du magazine The Autocar (édition du 26 décembre 1941), qui apparaît de nouveau peu de temps après dans ce même magazine (édition du 27 février 1942), dans laquelle le propriétaire de l’époque – l’officier de la Royal Air Force J.P. Sadd – raconte avoir acheté la voiture en 1937 à un autre officier de la R.A.F. qui l’avait acquise alors qu’elle avait six mois et gardé pendant environ dix ans. Sadd établit que quand il a acheté la voiture, « elle était dans un bon état général, spécialement le châssis et la carrosserie, et semblait « étanche » et répondait en toutes circonstances ». La « YP 5680 » a été photographiée aux côtés de son propriétaire avant la guerre (page 161).

La voiture apparaît de nouveau dans une annonce de vente parue en septembre 1949 dans Bugantics, illustrée par une photo et répétée dans plusieurs éditions. Le vendeur était Sadd à l’adresse du Mess des officiers, CDEE, Porton, Salisbury et l’annonce détaillait : « Même propriétaire pendant douze ans et stockée depuis 1940. Conforme à l’origine. En ordre de marche. Moteur déposé en 1939. » Elle est mentionnée par Eaglesfield and Hampton
dans le Bugatti Book de 1954 qui publie la première liste de recensement d’automobiles Bugatti. Parmi les huit Type 30 seulement référencées, la « YP 5680 » est bien attribuée à Sadd comme propriétaire.

La voiture a été achetée à cette époque par le A.W.F. Smith Motoring Museum and Collection qui l’a vendue à son tour lors d’une vente de la collection organisée par Sotheby’s dans le Sussex le 27 juin 1968, avec comme commentaire dans le catalogue de la vente que la voiture « n’a pas roulé sur route depuis 1940, est complète et sans modification apparente, mais nécessite une révision complète. » Vraisemblablement exportée sitôt après la vente, la voiture apparaît dans la mise à jour de 1973 du Bugatti Register d’Hugh Conway comme étant la propriété de J. Frost de Détroit aux USA. Acquise ensuite par B.P. Moser de Santa Barbara, selon l’édition de mars 1985 de l’American Bugatti Register, la voiture a alors été vendue au célèbre collectionneur, et vainqueur du concours d’élégance de Pebble Beach, Arturo Keller. Après l’avoir restaurée dans l’état dans lequel elle se trouve actuellement, la voiture a été de nouveau importée au Royaume Uni par Charles Howard en 1987 et acquise par le propriétaire actuel en 1988. En complément des références mentionnées ci-dessus, la voiture apparaît également dans l’American Bugatti Register de 1979 dans le British Bugatti Register en 1989.

Le vendeur a participé et terminé l’épreuve historique des Mille Milles en 1990 (concurrent numéro « 12 ») à l’occasion de laquelle la voiture a fonctionné sans faute. Par la suite, la voiture a été utilisée régulièrement sur la route et lors d’événements de club. Elle a été exposée au Bugatti Trust pendant plusieurs mois en 1998 aux côtés d’une des Type 30 ayant participé à la course d’Indianapolis en 1930. Le vendeur décrit la voiture comme un véhicule sans souci et agréable à conduire.

Le propriétaire actuel a fait stocké professionnellement la « YP 5680 » et l’a entretenue régulièrement. Au début des années 90, un travail très poussé a été effectué par A.B. Price, la société du spécialiste de la marque Barrie Price, qui a consisté dans la reconstruction du moteur et la rénovation de la boîte de vitesses, des freins, de l’électricité, etc… pour un coût total de plus de 26 000 euros (factures à l’appui).

Le dossier historique qui accompagne le véhicule contient les factures de la restauration décrite ci-dessus, la copie de l’insertion de la voiture dans l’édition 2000 du British Bugatti Register, la copie de l’article du magazine The Autocar (daté du 27 février 1942), la copie de l‘annonce de vente de J.P. Sadd publiée dans le Bugantics en 1949, les informations concernant la vente du véhicule par Sotheby’s à l’A.W.F. Smith Collection en 1968, un assortiment d’archives photographiques prises pour la plupart dans les années 60 et montrant la voiture pendant sa première restauration, une photo pendant l’édition 1990 des Mille Milles et 13 certificats de contrôle technique datant de 1989 à aujourd’hui.

Lors d’un récent test routier effectué par un spécialiste de Bonhams, la voiture a fonctionné de façon très satisfaisante et nous recommandons de porter une attention particulière sur ce superbe exemplaire de Bugatti Type 30.

• Première Bugatti produite avec un moteur 8 cylindre
• Châssis, moteur et carosserie d'origine
• Historique claire
• Ayant fait partie de la collection Arturo Keller
• Eligible aux Mille Miglia
Activities
Auction information

This sale is now finished. If you are interested in consigning in future sales, please contact the specialist department. If you have queries about lots purchased in this sale, please contact customer services.

Buyers' Obligations

ALL BIDDERS MUST AGREE THAT THEY HAVE READ AND UNDERSTOOD BONHAMS' CONDITIONS OF SALE AND AGREE TO BE BOUND BY THEM, AND AGREE TO PAY THE BUYER'S PREMIUM AND ANY OTHER CHARGES MENTIONED IN THE NOTICE TO BIDDERS. THIS AFFECTS THE BIDDERS LEGAL RIGHTS.

If you have any complaints or questions about the Conditions of Sale, please contact your nearest customer services team.

Buyers' Premium and Charges

For all Sales categories excluding Wine, Coins & Medals and Motor Cars and Motorcycles:

Buyer's Premium Rates
25% on the first €50,000 of the Hammer Price
20% from €50,001 to €1,000,000 the Hammer Price
12% on the excess over €1,000,000 of the Hammer Price

TVA at the current rate of 20% will be added to the Buyer's Premium and charges.

Shipping Notices

For information and estimates on domestic and international shipping as well as export licences please contact Bonhams Shipping Department.